Chez l’atelier Blini, faire simple est un art, un art qui nous inspire. Nous sommes allés à la rencontre d’Emilie, une céramiste passionnée qui pratique cet exercice au quotidien. Ce métier artisanal et méticuleux, de la conception à la cuisson des poteries. Tourner la terre afin d’atteindre la forme désirée demande une vraie dextérité et beaucoup de pratique, elle nous en dit plus.

Quel est le processus de création d’une poterie ?

Les pièces sont réalisées en petites séries. Elles sont tournées, cuites une première fois à basse température, émaillées avant une seconde cuisson à haute température. Tout le processus de fabrication est entièrement fait à la main.

Qu’est-ce qui différencie chacune de vos créations ?

Au sein de chaque série, de légères variations de dimensions, de lignes, de teintes, de matières singularisent chaque pièce et la rendent unique.

Selon toi, comment arriver à faire un cercle parfait ?

Pour atteindre la perfection, il faut travailler et beaucoup pratiquer. Dans la répétition des gestes quotidiens, cette simplicité est pour moi évidente parce que je fais et je refais les mêmes gestes tous les jours. Puis, cette pratique sans cesse répétée me permet d’arriver à la perfection du cercle. Par le matériel, les gestes et la concentration, on arrive à atteindre cet objectif de cercle parfait.

Pour atteindre la perfection, il faut travailler et beaucoup pratiquer. Dans la répétition des gestes quotidiens, cette simplicité est pour moi évidente parce que je fais et je refais les mêmes gestes tous les jours. Puis, cette pratique sans cesse répétée me permet d’arriver à la perfection du cercle. Par le matériel, les gestes et la concentration, on arrive à atteindre cet objectif de cercle parfait.

Quelle est ta principale inspiration ?

Au Japon, l’art culinaire considère la vaisselle comme étant aussi importante que la réalisation du met. Un chef japonais choisit pour chaque préparation une pièce de vaisselle adaptée, qui fera ressortir les couleurs, textures et contrastes des ingrédients. Recevoir et offrir. Cette hospitalité invisible, celle du récipient, du contenant pour le contenu est ce que je voudrais transmettre.

Retrouvez ses créations sur son blog et sur Instagram.