Mue par la volonté de faire entrer la beauté brute et naturelle du bois dans nos intérieurs, Morgane Ricada crée des planches à découper, des centres de table et des plateaux en bois massif provenant des forêts de son enfance. La jeune femme donne naissance à des objets décoratifs et utilitaires qu’elle façonne à la main dans le respect du bois avec pour maîtres-mots authenticité et simplicité.

Qu’est-ce qui fait ta spécificité en tant qu’artisan travaillant le bois ?

Je travaille le bois massif et ma particularité est de travailler uniquement des pièces qui sont destinées aux arts de la table. Par ailleurs, j’ai fait le choix de prendre en charge toutes les étapes en amont de mon travail de fabrication ; je procède moi-même au sourcing du bois dans les forêts de mon enfance, situées dans la vallée de la Marne, je procède au débardage en tracteur aux côtés de mon père ainsi qu’au sciage. Ca me tient à coeur de m’approvisionner auprès de ressources locales. Pour toutes les pièces que je crée, j’ai vu l’arbre duquel elles sont issues.

D’où te vient ce goût pour la matière bois ?

Avant même d’aimer le bois, j’adore les arbres. Mon père m’a transmis l’amour des arbres et du bois, et ma mère l’amour de la cuisine. Rétrospectivement, je pense que ce que je crée est vraiment le résultat de ces deux passions qu’ils m’ont transmises.

Comment passes-tu d’une planche de bois brute à une pièce décorative dédiée à la table ?

Je commence par faire le tracé de ma pièce sur la planche en fonction de ses caractéristiques. Ce sont elles qui vont me guider et m’inspirer pour réaliser ma création. Je n’impose pas de forme de pièce au bois. J’aime conserver les aspérités, les noeuds, les petits morceaux d’écorce pour magnifier tout ce que l’on a l’habitude de cacher. Je tends à créer un objet qui soit le plus authentique possible dans le respect de l’arbre duquel il provient.


Selon moi, l’art de faire simple c’est aller à l’essentiel en proposant des pièces naturelles qui vont être utiles et agréables au regard et au toucher.

Quel geste aimes-tu particulièrement dans le processus de fabrication ?

L’un des gestes que j’aime particulièrement a lieu au moment du façonnage du bois quand je viens donner la forme à la planche à l’aide de râpes ou de couteaux de sculpture. On voit la matière se transformer sous nos yeux au contact de nos mains. D’ailleurs, j’aime que l’objet conserve la trace de la main, que l’on sente qu’il a été fabriqué manuellement ; c’est ce qui lui donne un supplément d’âme et toute son authenticité. C’est très exaltant de partir d’une matière brute et d’avoir une pièce terminée entre ses mains à la fin de sa journée de travail.

Tu es une artisane reconvertie depuis plusieurs années déjà. Comment en es-tu venue à exercer un savoir-faire artisanal ?

J’ai grandi à la campagne et j’ai toujours été entourée d’arbres et de forêt. Travailler le bois était, je pense, une aspiration qui était enfouie en moi mais que je ne m’autorisais pas à concrétiser en réalité professionnelle. Aujourd’hui, c’est une évidence pour moi d’être au contact de cette matière dans mon quotidien professionnel. Je me sens pleinement à ma place et je ne me verrais pas faire autre chose.

Comment résumerais-tu “l’art de faire simple” dans ton approche du travail du bois ? Selon moi, l’art de faire simple c’est aller à l’essentiel en proposant des pièces naturelles qui vont être utiles et agréables au regard et au toucher. La simplicité dans mon travail se traduit par un profond respect de la matière. J’essaie au maximum de ne pas dénaturer la pièce de bois que je travaille, tout en veillant à la magnifier.

Knieja Wood

www.knieja-wood.com/fr
@kniejawood