Du crin, des ressorts, de la ouate, du tissu ; une machine à coudre, quelques clous, un maillet, un tire sangle et des mains. La simplicité des matières premières et des outils est ce qui a attiré Eléonore Teyssier d’Orfeuil à exercer le métier de tapissière. Dans son atelier-boutique, elle restaure fauteuils et canapés en fin de vie pour leur redonner toute leur splendeur. Quelles sont les motivations qui vous ont conduit à choisir le métier