Mélanie Kaltenbach est luthière depuis plus de vingt ans. Dans son atelier boutique, elle fabrique ou restaure violons, altos et violoncelles. C’est sa passion pour le violoncelle, qu’elle pratique depuis qu’elle a 7 ans, qui a révélé ce que sera sa vocation. Sa quête ? Simplifier la pratique du musicien pour que l’instrument s’efface au profit de l’émotion. Mélanie, qu’est-ce qui est à l’origine de votre engagement dans l’univers de la lutherie ? J’ai joué du violoncelle